3 jeux indé à l’humour tordu

jeux indépendants

Oui, les jeux indépendants sont mignons, parfois contemplatifs et mettent la larme à l’oeil… mais ils peuvent aussi être délicieusement diaboliques, la preuve avec ce top 3 des jeux indé à l’humour noir irrésistible !


The Cave et sa voix off irrésistible

 

Welcome to The Cave, yes I am a talking cave”. Dès l’introduction du jeu, le ton est donné. Humour noir et énigmes se mêlent parfaitement dans ce puzzle game (aux allures de plateformer) du studio Double Fine Productions sorti en 2013. Incarnez tour à tour les 7 personnages aux actions infâmantes et à la morale douteuse à travers les différents décors de la Caverne. Laquelle se fera un plaisir de commenter vos actions et de ricaner au fur et à mesure de votre progression.

Si les énigmes ne présentent pas une difficulté insurmontable, elles sont en revanche suffisamment originales pour s’amuser tout au long du jeu.

Petit bémol toutefois, l’obligation de rejouer les tronçons communs à tous les personnages et dont le joueur peut se lasser. Bonus : le mode coop en local (sur manette) qui ajoute une dose de fun bien sentie !

Plus de jeux narratifs ? Il y a Somewhere : The Vault Papers : Une aventure mobile aux multiples fins !

Dont Starve, un die & retry impitoyable

Un bon survival des familles à la sauce Tim Burton ça vous dit ? Mais soyez prévenus, votre survie sur la première partie sera de 8 minutes (si, si vous verrez). Et avec son système de permadeath, pas de répit pour les braves. Vous allez en baver, vous allez aimer ça et vous allez en redemander !

Avec sa map procédurale, votre expérience du jeu ne reposera que sur vos apprentissages précédents, pas moyen de duper le jeu en retenant la carte par cœur.

Développé par le studio Klei Entertainment en 2013, Don’t Starve est un point and click qui ne fait pas de cadeau. Avec un environnement très riche, et un mode multijoueur (avec ou sans PVP), chaque défaite est cuisante et chaque victoire jouissive. Il faut dire qu’il y aura beaucoup de contraintes à respecter : 3 jauges à surveiller (faim, vie et santé mentale), Mère Nature qui ne vous fait pas de cadeau et un bestiaire étonnant autant que dangereux sont au programme.

Dans le même genre : Cyanide & Hapiness – Le Point and Click qui va piquer !

Beholder, votre morale est-elle à vendre ?

Beholder est un jeu de gestion du studio Curve Digital. Sorti en 2016, vous y incarnez un curieux concierge qui semble avoir une fâcheuse passion pour les trous de serrure. Chantage, surveillance, pots de vin et menaces, tous les moyens sont bons pour vous enrichir… et prendre du galon.

Mais attention, la peur et la flatterie sont deux armes à manier prudemment sans quoi il pourrait vous en coûter la vie. Et bien sûr, gare à votre compassion qui pourrait vous faire basculer du côté des bons samaritains et vous rendre coupable de complicité !

Avec son système de jeu habile quoi qu’un peu classique, Beholder pourrait vous donner du fil à retordre. Maintenir l’équilibre entre confiance de vos locataires, besoin de votre famille et exigences de votre chef n’est pas si simple qu’il n’y paraît. Après bien sûr, à vous de voir si vous préférez jouer l’immoralité jusqu’au bout ou pas.

Pour laisser la morale de côté : [Test PC] The Red Strings Club : Une expérience narrative hors du commun

Suivez nous pour ne rien manquer des dernières actualités, lives, tests et autres !